Skip to main content

Interruption volontaire de grossesse

warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /homepages/45/d289880206/htdocs/infoanesth/sites/all/modules/smfforum/includes/smf_api_2.php on line 95.

En France, il est possible de procéder à une IVG jusqu'à 12 semaines de grossesse (14 semaines d'aménorrhée).

  • Jusqu'à 7 semaines d'aménorrhée, l'IVG peut être réalisée par la méthode médicamenteuse : prescription d'une pilule abortive (RU 486 ou Mifépristone) combinée 36 à 48 h plus tard d'une prostaglandine. L'expulsion complète est assurée dans plus de 95% des cas.
  • L'IVG chirurgicale par aspiration peut être pratiquée jusqu'à 14 semaines d'aménorrhée sous anesthésie locale ou générale (les mineures auraient besoin d'une autorisation écrite des parents pour l'anesthésie générale). Les 2 méthodes peuvent se faire en chirurgie ambulatoire.

Les complications opératoires de l'IVG :
- Rétention : l'aspiration effectuée est incomplète. Elle se manifeste par des pertes de sang plus abondantes, de la température ou des pertes anormales. Dans ce cas, on doit reprendre contact avec son médecin pour voir s'il y a lieu de pratiquer une aspiration complémentaire.
- Infection : elle s'exprime par des pertes anormales, des pertes de sang, de la douleur ou de la gêne.

L'IVG :

Le délai de réflexion est de 8 jours, il peut être raccourci en cas de grossesse entre 12 et 14 semaines d'aménorrhée.
Le col de l'utérus sera préparé par du Cytotec® ou Myfégyne®, comprimés à prendre pour initier la dilatation du col.

L'anesthésie locale pour l'IVG : elle consiste à endormir le col utérin afin de rendre indolore le passage des bougies de dilatation et de la sonde d'aspiration. Elle est réalisée par le gynécologue. Elle peut être associée à une prémédication et  une administration du gaz hilarant (protoxyde d'azote) par masque.

Anesthésie générale pour l'IVG :

  • L'intervention est de courte durée, de 20 à 30 minutes habituellement.
  • C'est une anesthésie générale avec ses risques, il est donc important de respecter les consignes pour toute anesthésie : la consultation préanesthésique, le jeûne, les consignes de la chirurgie ambulatoire.
  • La prémédication vous permettra d'être plus détendue à l'arrivée au bloc opératoire. Elle comporte du Tagamet® effervescent pour diminuer l'acidité gastrique si la grossesse est au delà de 12 semaines d'aménorrhée.
  • L'anesthésie générale se fera en intraveineux, entraînant une perte de conscience durant l'acte.
  • Si le tonus utérin n'est pas suffisant, on vous injectera du Syntocinon® à la fin de l'intervention
  • Si vous êtes Rhésus négatif, on vous administrera des Immunoglobulines anti D en prévention d'une alloimmunisation foeto-maternelle.
  • Vous serez surveillée à la salle de réveil avant d'être ramenée dans votre chambre.
  • Le départ de l'hôpital est possible dès que tous les critères de sortie sont remplis.