Skip to main content

Accouchement : césarienne et anesthésie

warning: mysql_free_result(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /homepages/45/d289880206/htdocs/infoanesth/sites/all/modules/smfforum/includes/smf_api_2.php on line 95.

En fonction de l'évolution de la grossesse et de l'état clinique de la maman, la césarienne peut être programmée plusieurs jours à l'avance ou faite en urgence lorsqu'il y a des signes de souffrance du fœtus.
La prémédication est limitée au maximum pour éviter le passage dans le sang du fœtus. On donne cependant de manière systématique du Tagamet® effervescent (cimétidine) pour faire diminuer l'acidité gastrique afin de prévenir les risques liés à une régurgitation.
Plusieurs possibilités d'anesthésie existent :
- Réinjection dans une péridurale en cours
- Rachianesthésie
- Anesthésie générale

Réinjection dans une péridurale en cours :
C'est souvent le cas actuellement  lorsque la décision de césarienne est posée en cours du travail. L'anesthésiste injectera dans ce cas là, après la vérification du bon fonctionnement de la péridurale, des anesthésiques locaux plus concentrés pour endormir davantage le ventre. L'efficacité est obtenue en 5 à 15 minutes.

La rachianesthésie :
On injectera au niveau lombaire le produit anesthésique dans le liquide céphalorachidien où se baignent les terminaisons nerveuses médullaires. La diffusion du produit permet alors d'endormir les nerfs, du bas en haut. La moitié du corps des pieds jusqu'à l'ombilic, voire plus haut ou plus bas selon la quantité choisie, sera endormie. L'efficacité est obtenue en 5 à 10 minutes.

L'anesthésie générale:
On recourt à l'anesthésie générale s'il y a des contre indications à l'anesthésie locorégionale, si la péridurale n'est pas suffisamment efficace, ou le plus souvent, si la césarienne est d'une extrême urgence.
L'anesthésiste veillera à l'oxygénation et à la parfaite stabilité tensionnelle  de la maman pour que le débit sanguin du placenta au fœtus soit préservé. On vous demandera de faire des profondes respirations dans le masque pour bien vous oxygéner, puis l'induction de votre anesthésie sera très rapide par l'injection intraveineuse.