Contre-indications

Chaque technique en anesthésie présente des contre-indications, ce qui signifie que chez certains patients, elle ne pourrait être utilisée car dangereuse, même si la technique elle même est bien indiquée pour ce type de chirurgie habituellement.

Contre-indications à l'anesthésie locale et locorégionale

* refus ferme et motivé d'un patient informé
allergie à l'anesthésique local
* infection de la zone de ponction
* atteinte neurologique dans le territoire du bloc
* anomalie de la coagulation pour des ALR profondes

Contre-indications à l'anesthésie périmédulaire

* métastases vertébrales

* épidurite

* hypertension intracrânienne

* déformation majeure du rachis

* antécédent de chirurgie du rachis avec ouverture de la dure-mère

* + /- patient sous aspirine (sauf si ponction unique)

* trouble de la coagulation

* instabilité de l'hémodynamique

 

De plus, mêmes contre-indications que pour les autres anesthésies locorégionales:

* refus ferme et motivé d'un patient informé
allergie à l'anesthésique local
* infection de la zone de ponction
* atteinte neurologique dans le territoire du bloc

Certains cas sont à discuter:

* Spina bifida, myéloménigocèle opéré, tumeur cérébral, intervention sur le rachis: la rachianesthésie est éventuellement envisageable selon l'avis du neurologue

* Les tatouages au niveau de la ponction, la sclérose en plaques et la séropositivité pour le VIH ne sont pas des contre - indications absolues à l'anesthésie péridurale.